#FillYerBoots – Remplissez vos bottes avec la culture canadienne au Festival d’Édimbourg

Blog 18 août 2023

#FillYerBoots – Remplissez vos bottes avec la culture canadienne au Festival d’Édimbourg

Les festivals d'Édimbourg remplissent les rues de la capitale écossaise de milliers d'amateurs d'art.

Août à Édimbourg. C’est la période de l’année où la ville médiévale reconnue par l’UNESCO voit sa population presque doubler et où le plus grand rassemblement culturel du monde accueille des publics venus du monde entier. Les festivals reviennent en force après la pandémie avec plus de 4 000 événements ou expositions dans toute la ville, dont plus de 50 œuvres dirigées par des artistes canadiens ou mettant en scène des artistes canadiens.

Nous sommes à peine à la moitié du mois des festivals, mais il y a encore tant d’œuvres canadiennes fantastiques à découvrir. Qu’il s’agisse de cirque époustouflant, de discussions stimulantes ou de théâtre percutant, le Canada est une fois de plus très bien représenté dans l’ensemble des festivals. Si des dizaines de spectacles sont proposés au grand public, le haut-commissariat du Canada organise également une « séance de présentation » réservée à l’industrie, au cours de laquelle les artistes et les entreprises du Canada ont la possibilité de présenter leur travail à des producteurs et à des programmateurs du monde entier.

L’auteur Monica Heisey prend la parole au Festival international du livre d’Édimbourg les 19 et 20 août.

Le Festival international du livre d’Édimbourg a programmé six Canadiennes cette année. Lors du week-end d’ouverture, Dionne Brand, activiste et poète prolifique basée en Ontario, a participé à deux discussions sur le pouvoir des mots et du langage et leur utilisation dans le cadre de l’art et de l’activisme, en discutant de sa nouvelle collection publiée Nomenclature : New and Collected Poems. Après avoir été sélectionnée pour le « Women’s Prize for Fiction » pour son roman Children of Paradise, l’auteure canadienne Camilla Grudova, établie à Édimbourg, a participé à une discussion sur le travail, l’éducation des enfants et la création d’œuvres d’art avec Olga Ravn. Par ailleurs, Sarah Bernstein, née à Montréal, a parlé de son roman Study for Obedience, récompensé par le Booker Prize. Tout au long de la seconde moitié du festival, Laura Baker, auteure canadienne de livres pour enfants basée au Pays de Galles, invite les enfants de 3 à 6 ans à découvrir un amour de la lecture qui durera toute leur vie avec son nouveau livre All the Wonderful Ways to Read, et Monica Heisey, scénariste de Schitt’s Creek et auteure de Really Good, Actually, dissèque l’amour chez les Milléniaux lors de deux événements organisés les 19 et 20 août. Pour clôturer le festival, la réalisatrice et scénariste oscarisée Sarah Polley parlera à distance de son recueil d’essais Run Towards the Danger.

Au Festival Fringe d’Édimbourg, une pléiade des meilleurs artistes canadiens de la comédie, du cirque, de la danse, du cabaret et du théâtre offre une fois de plus au public un mélange éclectique d’œuvres exaltantes qui poussent à la réflexion.

Habitat de Petrikor Danse est à l’affiche de Dance Base jusqu’au 27 août.

L’humoriste Laura Ramoso s’est fait connaître grâce à Tik Tok, mais c’est sur scène qu’elle se sent chez elle – son premier spectacle, FRANCES, au Pleasance, a déjà affiché complet, mais d’autres représentations ont déjà eu lieu. Petrikor Danse/Bettina Szabo traduit son histoire d’immigrante au Canada depuis l’Uruguay pour danser dans Habitat. Avec une sculpture faite sur mesure pour ressembler à la carapace d’un bernard-l’hermite, Szabo captivera le public sans pour autant dissimuler les conséquences spirituelles et émotionnelles de l’immigration sur une personne.

 

Afrique en Cirque est à l’affiche du Main Hall de l’Assemblée jusqu’au 28 août.

La compagnie de cirque montréalaise Cirque Kalabanté présente son spectacle Afrique en Cirque dans l’une des plus grandes salles du Fringe, le Assembly Hall. Inspiré par la vie quotidienne en Guinée, ce spectacle de Yamoussa Bangoura célèbre l’art de la culture africaine et ne manquera pas d’envoûter les amateurs de cirque par les acrobaties époustouflantes des artistes. À l’ancien collège vétérinaire devenu centre artistique Summerhall, l’artiste israélo-canadien Itai Erdal revient sur son passage dans les forces de défense israéliennes et examine les décennies de troubles qu’a connues son pays d’origine. Déjà présenté dans le cadre du PuSh Festival de Vancouver, Soldiers of Tomorrow offre une vision stimulante mais sensible d’un conflit long et complexe.

La pièce Creepy Boys du Scantily Glad Theatre est à l’affiche à Summerhall jusqu’au 27 août.

Enfin, REcreate Agency et Grace Dickson Productions nous présentent Summer Camp for Broken People, le spectacle autobiographique de l’écrivaine et performeuse canadienne Emily Beecher, basée à Londres, qui traite de la maladie mentale et de l’agression sexuelle – et des nombreuses façons dont la misogynie s’infiltre dans nos vies.

Dans un tout autre registre, le Scantily Glad Theatre, favori du Canadian Fringe, nous présente Creepy Boys, un spectacle queer qui sème la pagaille. Les spectateurs assisteront à une fête d’anniversaire de 13 ans très étrange, voire satanique, qui offre un aperçu de l’angoisse spécifique liée au fait de grandir différemment.

 

Au Festival international du film d’Édimbourg, nous avons une seule entrée, Past Lives, de la dramaturge, scénariste et réalisatrice canado-coréenne basée à New York, Celine Song. L’histoire tendre et perspicace de deux amis croisés, séparés par le temps, est à l’affiche au Vue Cinema Omni Centre les 20 et 21 de ce mois. Pour obtenir des billets pour tous ces spectacles et la liste complète des œuvres canadiennes, consultez la page #CanadaEnVedette hébergée par nos amis de The List !

Et voilà ! À un peu moins de deux semaines du festival, vous pouvez #FillYerBoots plein de contenu canadien de premier plan – sirop d’érable optionnel.

Vous voulez en savoir plus sur le Festival d’Édimbourg ? Lisez notre article sur l’histoire du plus grand rassemblement culturel au monde.

Photo : Greta Lee (Nora) et Teo Yoo (Hae Sung) dans Past Lives, à l’affiche au Vue Omni les 20 et 21 août ; © 2023 Past Lives

Abonnez-vous à Canada Plus

Notre infolettre bimestrielle contenant des mises à jour et des nouvelles sur les arts, la culture et les événements canadiens au Royaume-Uni.