Zachari Logan

exposition passée

Zachari Logan

Fleur Sauvage

En partenariat avec New Art Projects

Curated by Fred Mann

30 juin 2021 – 18 septembre 2021 | 11:00 – 17:45 Maison du Canada, Trafalgar Square, SW1Y 5BJ

Fleur Sauvage, Zachari Logan

Galerie Canada rouvre ses portes avec une exposition de Zachari Logan, artiste originaire de Saskatchewan, qui présente des éléments clés de sa pratique. Logan a toujours considéré la nature et le corps comme étant à la fois inextricablement liés et interchangeables. Dans ses dessins exquis, les formes des fleurs et du feuillage peuvent « représenter » le corps humain et les émotions humaines.  Dans certaines de ses œuvres, une métamorphose a lieu qui transforme le corps en nature, et vice versa. Mais il ne s’agit pas ici de compositions florales de fleurs soigneusement cultivées disposées dans un vase.

Zachari Logan est un artiste « sauvage ». Les fleurs et les plantes qu’il dessine ont eu du mal à pousser et ont eu des vies intéressantes. Peu importe le type de construction créée par l’homme, ces plantes se sont frayé un chemin à travers le béton, elles ont trouvé et su exploiter la moindre fissure pour accéder à la lumière et à l’eau, pour croître et s’épanouir. Quoi que nous fassions, rien ne peut freiner la progression de ces plantes. Dans ces œuvres, les fleurs sont le symbole de la libération, de la liberté et de la diversité.

Ces fleurs sont également très canadiennes. Dans le grand pastel « Still Life in a Ditch » (Nature morte dans un fossé), Logan a rassemblé toutes les plantes sauvages qu’il a pu trouver sur le bord de la route aux environs de Regina. Il les a dessinées triomphalement disposées dans une urne en pierre, leur conférant ainsi un statut élevé. Ce changement de cadre est typique de l’œuvre de Logan, qui transpose souvent le contexte et l’esprit du lieu pour en modifier et élargir la signification. Ce qui n’est à première vue qu’un simple bouquet de fleurs a des profondeurs sauvages.

À côté de trois œuvres monumentales au pastel sur papier, Zachari Logan a inclus deux séries distinctes de dessins au crayon très détaillés. La première, qui regroupe les dessins de « Spaces Between » (Au cœur de l’espace) fait partie d’une exploration continue des espaces représentés par les jardins sauvages autoensemencés. Logan cherche à exprimer ces paysages par la perception et la signification, la mémoire et le corps queer. Le fossé au bord de route rempli d’espèces de fleurs sauvages reste une métaphore des lieux qui résistent à la monoculture et à la conformité, tandis que le jardin cultivé est représenté comme un effort de collaboration, comme un amalgame d’impulsions sauvages et de désir humain.

La deuxième série montre la réponse de Logan à la pandémie de Covid. Il s’agit d’œuvres autour du conseil « rentrez chez vous ». Pour ces œuvres, il a combiné ses fleurs squelettes emblématiques et il a dépeint un homme sauvage magique, autoportrait hybride, qui jette des sorts pour maintenir l’équilibre délicat entre l’homme et la nature. Le personnage de son homme sauvage s’inspire des gravures de la Renaissance et plus particulièrement des gravures à l’eau forte de Martin Schongauer.

Abonnez-vous à Canada Plus

Notre infolettre bimestrielle contenant des mises à jour et des nouvelles sur les arts, la culture et les événements canadiens au Royaume-Uni.