Journée mondiale des réfugiés

Annonce 24 mars 2023

Journée mondiale des réfugiés

Souligner la Journée mondiale des réfugiés

Ce mois-ci, Culture Canada profite de la Journée mondiale des réfugiés pour mettre en avant les droits, les besoins et les rêves des réfugiés qui ont élu domicile au Canada.

Joignez-vous à nous pour explorer la tradition canadienne d’aide aux réfugiés ; une tradition de longue date qui se perpétue pour aider les personnes dans le besoin non seulement à survivre, mais aussi à s’épanouir. Écoutez les témoignages de réfugiés ; explorez leurs expressions artistiques et célébrez les contributions fantastiques qu’ils apportent à leur nouveau pays, le Canada.

Des nouveaux arrivants qui enrichissent la société canadienne

Nous vous invitons à explorer à la fois les perspectives des nouveaux arrivants qui ont trouvé du réconfort dans une communauté accueillante, mais aussi celles des personnes qui les accueillent, créant ainsi de nouvelles histoires autour du sentiment d’appartenance. L’expérience des nouveaux arrivants n’est pas dénuée d’embûches et les témoignages qui suivent soulignent à la fois la ténacité de leurs auteurs et l’importance de l’inclusion. Les communautés fortes et riches se construisent en tirant parti de nos différences et en partageant la diversité de nos racines et de nos origines. Cela permet au Canada de croître grâce à l’inclusion.

David Chinyama est un artiste pluridisciplinaire basé à Toronto, spécialisé dans les arts visuels, le design et les médias interactifs. Son travail est une représentation de nombreux sujets qui le fascinent, nés de différentes expériences personnelles, depuis sa jeunesse en Afrique jusqu’aux influences multiculturelles de sa ville d’adoption, Toronto. Les œuvres de Chinyama explorent des sujets axés sur différents aspects de l’identité, englobant diverses connotations sociales, économiques, politiques et religieuses, et qui utilisent différents matériaux artificiels et naturels. En 2018, il a bénéficié de la subvention de mentorat des artistes émergents de RBC.

“« Ce monde est suffisamment grand pour chacun d’entre nous ; il est temps que nous apprenions à partager ce qu’il a à offrir et à réussir ensemble chacun à notre manière. »”

— David Chinyama

D’origine syrienne et installé en Nouvelle-Écosse, Khabat Alissa et un tailleur au grand cœur qui fabrique, point par point, pendant la pandémie, des masques gratuits pour les premiers intervenants et les membres les plus vulnérables de sa communauté.

« Made in Canada », l’histoire d’un réfugié libérien bien décidé à agir en retour pour le pays qui l’a aidé à réaliser ses rêves. La vision du succès de Bob Dhillon, qui passe par l’éducation et l’innovation, l’a conduit à transformer une école de commerce et à voir la faculté d’une université nommée en son honneur.

Danny Ramadan est un auteur syrien canadien et un défenseur des réfugiés LGBTQ. Écrivain accompli, son premier roman, La balançoire de jasmin, a remporté de nombreux prix et son livre pour enfants, Salma the Syrian Chef, continue de recevoir des éloges. Les deux livres ont été traduits en plusieurs langues. Grâce à ses efforts de collecte de fonds, Ramadan a récolté plus de 200 000 dollars pour les réfugiés syriens s’identifiant comme LGBTQ+.

Fadhl Abu-Ghanem est un réfugié syrien qui sait combien il est important d’inspirer et de favoriser l’autonomie des jeunes. L’influence positive de Fadhl continue à se faire sentir dans ses actions bénévoles. En effet, il aide les adolescents en difficulté, travaille avec de jeunes délinquants et incite de jeunes garçons à faire carrière dans les forces de l’ordre.

La rencontre de Fredrick Mubiru, un réfugié ougandais, avec la police montée le jour de la fête du Canada lui a donné envie de faire carrière dans la Gendarmerie royale du Canada. Dans le cadre de son Église, il sert de mentor auprès de jeunes à risque et continue de fournir des informations et des conseils précieux en tant qu’ambassadeur de la GRC au sein de la communauté africaine.

Les parents de l’auteur-compositeur-interprète Ayo Leilani, alias Witch Prophet, ont fui la guerre en Afrique de l’Est. « En tant qu’enfant de la diaspora, j’ai grandi en essayant d’équilibrer mes deux mondes. » D’abord honteuse de ses racines africaines, elle a appris à aimer sa différence et est devenue fière de son histoire et de ses ancêtres. « Cela m’a aidé à comprendre que je n’avais pas besoin d’effacer mon passé pour créer un nouvel avenir au Canada. » Écoutez Witch Prophet sur DIASPORA, une liste de lecture du Prix de la musique Polaris.

Trung Pham exprime son expérience de réfugié à travers son art pour enseigner et guider la prochaine génération de Canadiens.

Histoire

Depuis 1770, le Canada a une longue tradition d’aide aux personnes qui ont besoin d’un refuge. Ces efforts ont notamment porté sur la réinstallation de réfugiés ukrainiens après la Seconde Guerre mondiale et sur l’Opération Réfugiés syriens, qui a conduit à la réinstallation de plus de 25 000 réfugiés syriens en 2015-2016.

La chute de Saigon en 1975 a contraint des milliers de Vietnamiens à fuir leur pays. Beaucoup se sont embarqués sur de petits bateaux et ont bravé les mers de Chine du Sud pour trouver refuge ailleurs. Au cours des années suivantes, quelque 60 000 réfugiés indochinois ont été réinstallés au Canada grâce au généreux soutien du programme de parrainage privé nouvellement créé. Depuis 1979, ce programme a permis de réinstaller près de 300 000 réfugiés.

Alors que le Canada continue à souhaiter la #Bienvenueauxréfugiés, revenons sur le travail commencé en 2015 pour accueillir 25 000 réfugiés syriens au Canada.

Témoignages de nouveaux arrivants

À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, nous partageons les récits inspirants de personnes nouvellement arrivées au Canada. Ils nous donnent un aperçu de ce que l’on ressent lorsqu’on arrive dans un pays nouveau et étranger et des avantages qui en découlent tant pour les nouveaux arrivants que pour les communautés qui les accueillent.

Les membres de la famille Hadhad ont été contraints de fuir Damas et sont arrivés en tant que réfugiés en Nouvelle-Écosse. Soutenus par leur communauté et avec une persévérance infatigable, ils ont créé « Peace by Chocolate », source d’inspiration et de succès, qui a favorisé leur inclusion grâce au chocolat, une friandise à la fois.

Trois familles racontent comment elles se sont adaptées à leur nouveau pays et les obstacles qu’elles ont dû surmonter à leur arrivée. S’épanouir, c’est avoir la possibilité de partager sa religion, sa langue et sa culture – c’est la définition même de l’inclusion.

Ces enfants syriens ont adopté le hockey sur glace et le sentiment de communauté qui l’accompagne. Ce sport, qui marque une étape positive dans l’intégration, le leadership et l’esprit d’équipe, cimente les liens et le sentiment d’appartenance sur la piste comme en dehors.

Thuy Nguyen est arrivée au Canada alors qu’elle était jeune adolescente et s’est appuyée sur ces expériences pour aider Narjis à s’adapter au Canada.

À écouter

Cette liste d’écoute du Prix de la musique Polaris met en lumière l’expérience des réfugiés et des immigrants canadiens, et met en vedette des immigrants de première et de deuxième génération, venus de divers pays. Les courants diasporiques représentés ici sont une excursion acoustique dans les racines canadiennes et transmettent les espoirs partagés, les rêves très différents et les raisons de quitter un pays pour un autre auxquelles nous pouvons tous nous identifier. Cliquez ici pour en savoir plus sur Polaris et écouter.

Découvrez quelques auteurs canadiens qui explorent dans leurs œuvres ce que signifie être réfugié. Des auteurs tels que Mohamed Abdulkarim Ali, dont les mémoires, Garçon somalien queer en colère, racontent comment il a quitté la Somalie et s’est retrouvé sans-abri au Canada, ou Samra Habib, dont les mémoires Nous avons toujours été ici, explorent l’identité et la survie. Ne manquez pas ces livres et bien d’autres encore, et n’oubliez pas de consulter la liste étonnante des livres à lire absolument publiés par CBC Books.

Ce que vous pouvez faire dans votre communauté

L’Initiative mondiale de parrainage de réfugiés (IMPR) a débuté en 2016 pour accroître le nombre de places de réinstallation de réfugiés dans le monde. La compassion communautaire existe dans le monde entier et l’IMPR a été créée pour inspirer de nouvelles façons de réinstaller les réfugiés et pour améliorer l’expérience globale tant pour le réfugié que pour la communauté d’accueil concernée. En s’appuyant sur l’expérience du Canada en matière de parrainage communautaire, des programmes similaires ont été développés au Royaume-Uni, en Irlande et en Allemagne, pour n’en citer que quelques-uns.

Que signifie le parrainage communautaire pour vous?

Parrainage communautaire : un mouvement mondial en pleine expansion

Réaliser ses rêves peut sembler impossible lorsqu’on est vulnérable. Mais un changement positif est possible grâce à des cœurs et des esprits ouverts. Après tout, nous partageons les mêmes rêves et le même désir d’appartenance. Trouver ce qui nous unit nous donne donc à tous des moyens d’agir.

Vous voulez savoir ce qui fait d’une communauté un foyer? #IlFautUneCommunauté célèbre la façon dont toutes les personnes, où qu’elles soient nées, travaillent ensemble pour créer des communautés productives, bienveillantes, sûres et inclusives. Découvrez ce que font les autres, partagez votre histoire, trouvez des moyens de vous impliquer et rejoignez le mouvement.

En sachant que vous n’avez pas à faire face seul(e) aux défis de la vie. Il faut une communauté pour nous guérir les uns les autres.

Le « Réseau des arts du quartier » de la Fondation des arts de Toronto soutient le développement et l’intégration des artistes réfugiés et récemment arrivés à Toronto dans le cadre des programmes suivants :

Let’s Talk Art (« Parlons des arts »), une série d’atéliers qui rassemble des artistes, des responsables artistiques et des commerces créatifs afin de favoriser le partage de pratiques exemplaires.RBC

Newcomer Award (« Prix du Nouveau Talent » de la RBC), un prix de $2,000 qui donne accès aux ressources, à une communauté, et au financement permettant de créer de nouvelles œuvres.

Newcomer & Refugee Artists Mentorship (« Parrainage des artists réfugiés et récemment arrivés »), du soutien sous la forme d’un mentorat, en partenariat avec le Conseil des arts de Toronto.

Newcomer Week (« Semaine des nouveaux talents »), une semaine de présentations créatives par des artists récemment arrivés qui met à l’honneur le dynamisme qu’ils apportent.

Abonnez-vous à Canada Plus

Notre infolettre bimestrielle contenant des mises à jour et des nouvelles sur les arts, la culture et les événements canadiens au Royaume-Uni.